L’alimentation

J’ai longtemps ignorez le vieille adage d’Hippocrate qui dit

« Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture »

jusqu’au jour ou j’ai rencontré une personne qui avaient pu mettre un nom sur des douleurs similaires aux miennes.

Le Gluten

Et non…cela n’est pas un « phénomène de mode » comme semblait le prétendre mon médecin de famille qui me suivait à une époque.

On peut mettre beaucoup de chose sur le dos de l’endométriose, mais beaucoup d’entre nous (atteintes ou non) ont fait le même constat…l’instestin peut aussi être défaillant de part notre alimentation.

Si vous avez des doutes, autant vous dire tout de suite, que si vous n’êtes que intolérante,  une prise de sang confirmera que vous n’êtes par allergique mais pas que vous n’êtes pas intolérante.

Partant de ce constat, voici une liste des principaux symptômes liés à l’intolérance au gluten:

  • ballonnements accompagnés d’un ventre digne d’une femme enceinte dans son 4ème mois de grossesse!
  • gros coup de fatigue pouvant aller jusqu’à l’endormissement si on a le malheur de rester physiquement inactive
  • crampes et douleurs abdominales selon les cas
  • prise de poids anormale pendant la journée (jusqu’à 3 kg!, et là, impossible de refermer le pantalon qui ne posait pourtant pas de problème le matin même)
  • …etc.

Si vous doutez de votre intolérance, pas de panique. Il y a un moyen, certes contraignant, mais néanmoins radicale de vérifier la théorie.

Faites le TEST….et accordez vous 1 semaine de vie 100% sans gluten (attention! ne changé pas d’autres habitudes pour valider la théorie). De nos jours, il n’est plus aussi difficile de trouver des alternatives car beaucoup de magasin Bio, site de vente en ligne (lancez une recherche produits sans gluten) et autres proposes la vente d’aliments sans gluten.

Si la plupart des symptômes vous quittent dès la semaine d’essai, c’est que vous ne vous êtes pas tromper, persévérez et vous vous sentirez soulagé.

Bien évidement, changer ses habitudes, surtout celles-ci ne sont pas une masse à faire…les restaurants sont à éviter (les sans glutens sont très rares), autant pour le morale au début que pour le reste et l’entourage risque de vous critiquer pour votre choix (c’est un fait).

Mais ne vaut-il pas mieux essuyer quelques critiques et se retrousser ses manches en cuisine que de continuer à souffrir?

De plus, une personne présentant une intolérante doit être avisée du fait qu’elle est susceptible de devenir allergique (céliaque)…et là, c’est une tout autre histoire bien plus contraignante.

à savoir…

Le gluten provoque des lésions à l’intérieur de l’intestin, associé à une endométriose qui peut se loger à l’extérieur de la paroi intestinale, je vous laisse deviner les douleurs amplifiées que cela génère. Forte heureusement, vivre sans gluten n’est pas aussi contraignant que notre bonne vieille endo et ne nécessite pas de chirurgie, si toutefois on change ses habitudes.

On retrouve le gluten dans le blé, le seigle, lorge (pâtes, pain, farine…etc.)…plus d’information sous intolerancegluten.com

Le lactose

On nous dit et nous rabâche en boucle à la TV, depuis notre plus tendre enfance, que le lait est essentiel à notre fonctionnement.

En êtes-vous certains?…

Je vous laisse en juger par vous-même en regardant le documentaire  publié sur Arte

« Le lait Mensonges et vérités »

Personnellement, depuis que j’ai mis le lactose de côté, je me sens moins nauséeuse et que je ne vomis plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *